Theme Settings

Mode Layout
Theme color
Choose your colors
Background Color:
Réinitialiser

.

Qu’elles soient maritimes ou terrestres, les frontières sont principalement destinées à trier les personnes selon leur (in)désirabilité. Constat accablant et sans appel, de part et d’autre de la Manche ou de la Méditerranée, comme dans les montagnes alpines et pyrénéennes, ces frontières tuent, blessent, enferment et refoulent les moins désirables des candidat·es à la migration.

La condition migrante propre aux recalé·es de cette sélection est le produit de pratiques d’agents de police, de fonctionnaires préfectoraux, et autres « faiseur·es de frontières », parfois impliqué·es inconsciemment voire malgré elles et eux dans le gouvernement des exilé·es. La frontière se manifeste à travers les multiples espaces de contrôle des mobilités, les techniques et technologies qui s’y déploient, et les gestes et discours des personnes qui les mobilisent. 

Cet ouvrage décortique le fonctionnement néolibéral de la frontière contemporaine au plus près des expériences de celles et ceux qui la fabriquent, la rendent opératoire, la questionnent, et la contestent. 

Il s’adresse à toute personne, universitaire et non, qui veut en comprendre les rouages et les effets. 

18,96 €
18,96 €

Préfacé et conclu par Raoul Vaneigem, un des prophètes de Mai 68, cet essai est basé sur un rappel des faits avec une éphéméride des événements. Il constitue une analyse historique, sociologique et politique de toutes les traces de la "Commune étudiante".

Se référant à un poème de Rimbaud, le "Zéphyr au gai menton" est un souffle libertaire et festif qui a balayé pendant presque deux mois la société française et a réussi à en ébranler les fondamentaux bourgeois...

Cet ébranlement que l'auteur a vécu, et qu'il rapporte dans un témoignage personnel sur la révolte des milieux du cinéma et à la radio-télévision publique,  est l'objet de cette étude dont les conséquences se sont fait sentir pendant des décennies et qui continuent à paralyser notre réflexion idéologique...

Jean A. Chérasse, cinéaste documentariste, agrégé d’histoire, ­titulaire du blog « Vingtras » sur  Mediapart.

14,22 €
14,22 €

Avec l’invasion russe de l’Ukraine en 2022 et la dégradation des relations entre les États-Unis et la Chine, le constat d’une nouvelle guerre froide est devenu un lieu commun. En fait, affirme Gilbert Achcar, cette nouvelle guerre froide est en cours depuis la fin du siècle dernier.

En s’efforçant de consolider sa position hégémonique après la fin de l’URSS, Washington s’est aliéné la Russie et la Chine, poussant les deux pays à se rapprocher. L’ascension de Vladimir Poutine et la réinvention impérialiste de la Russie, ainsi que l’ascension de Xi Jinping et la dérive répressive du pouvoir chinois, se sont conjuguées avec l’exacerbation des tensions autour de l’Ukraine et de Taiwan.

Un autre monde, plus pacifique, était-il possible ? Dans cet ouvrage essentiel traduit de l’anglais, l’auteur, spécialiste reconnu des relations internationales, soutient que ce n’est qu’en comprenant comment nous en sommes arrivés là que nous pouvons commencer à imaginer les contours d’un autre monde.

Achcar est professeur en relations internationales et études du développement à l’École des études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres. Originaire du Liban, il a été enseignant à l’université de Paris-8 et chercheur au Centre Marc Bloch de Berlin avant de s’établir à Londres en 2007. Il est l’auteur de nombreux ouvrages traduits dans plusieurs langues, parmi lesquels en édition française : Le Choc des barbaries (2002, 2004, 2017), La Poudrière du Moyen-Orient avec Noam Chomsky (2007), Les Arabes et la Shoah (2009) et Le Peuple veut (2013).

22,75 €
22,75 €

Depuis un an, les conséquences de la guerre en Ukraine ont rebattu partiellement les cartes pour les consommateurs comme pour les paysans français. Elles ont aggravé la situation. L'auteur plaide notamment pour la mise en place de politiques contractualisées avec des prix garantis dans le respect du cahier des charges signé entre les producteurs de matières premières agricoles et les transformateurs. Ces contrats existent dans certaines filières. Des paysans ont su promouvoir l’ agro-écologie sur leur exploitation, qu’ils produisent du lait, de la viande, des céréales, des légumes et des fruits, sans oublier le vin, l’une de nos rares filières à être encore excédentaire. 

Au moment où le gouvernement prépare une nouvelle loi d’orientation et d’ avenir agricoles, sous la houlette d’un ministre de l’Agriculture devenu aussi ministre de la Souveraineté alimentaire, le livre analyse le contexte économique dans lequel ces débats vont se tenir.

Paysan d’origine, Gérard Le Puill est devenu journaliste en 1983, suite à la fermeture de l’usine de pneus où il fut ouvrier pendant 18 ans. Membre du PCF depuis 1964, il rappelle dans chacun de ses ouvrages que l’accès à son troisième métier, dans la presse écrite, eût été impossible sans une pratique rédactionnelle de militant ouvrier acquise à l’usine.

14,22 €
14,22 €

En juin 2023, un navire transportant près de 750 migrants coule au large du Péloponnèse faisant plusieurs centaines de morts. Quelques jours plus tôt, le Conseil des ministres de l’Union européenne parvenait à un accord sur les principaux volets d’un nouveau Pacte sur la migration et l’asile, s’inspirant des dispositifs testés dans les îles de la mer Égée, considérées ici comme de véritables laboratoires de l’Union.

L’ouvrage adopte une approche critique visant à dépasser la rhétorique officielle des autorités européennes qui masque la vocation réelle d’une politique sécuritaire de contrôle et d’exclusion des étrangers. Il met ainsi en lumière le changement de paradigme qui a conduit à une institutionnalisation de l’enfermement des migrants aux frontières de l’Union. 

À partir d’exemples tirés de l’actualité juridique, une série d’encadrés pointent les convergences entre la politique migratoire européenne et celle de la France. 

Giulia Gelot est juriste et militante engagée pour la défense des droits humains.

11,37 €
11,37 €

Le leader du peuple kurde, Abdullah Öcalan, a été arrêté en 1999 par l’État turc. Condamné à mort, après une parodie de justice, sa peine a été commuée à la réclusion à perpétuité après l’ abolition de la peine capitale. 

Du fond de sa prison, il s’emploie à poursuivre une réflexion théorique et pratique qui se situe dans la lignée des grandes pensées émancipatrices

Ces plaidoyers traduisent une érudition profonde, une pleine conscience des enjeux contemporains et une volonté absolue de frayer de nouveaux chemins vers la liberté des peuples et plus particulièrement celle du peuple kurde.

Dans son appréhension de l’ étude globale des sociétés humaines, A. Öcalan centre sa réflexion dans ce troisième tome sur la véritable guerre livrée au vivant par l’impact des activités humaines dans le cadre du système capitaliste d’ accumulation, d’ appropriation privée et de dynamiques socio-écologiques qui y sont associées. 

15,17 €
15,17 €

Le leader du peuple kurde, Abdullah Öcalan, a été arrêté en 1999 par l’État turc. Condamné à mort, après une parodie de justice, sa peine a été commuée à la réclusion à perpétuité après l’ abolition de la peine capitale. 

Du fond de sa prison, il s’emploie à poursuivre une réflexion théorique et pratique qui se situe dans la lignée des grandes pensées émancipatrices

Ces plaidoyers traduisent une érudition profonde, une pleine conscience des enjeux contemporains et une volonté absolue de frayer de nouveaux chemins vers la liberté des peuples et plus particulièrement celle du peuple kurde.

Dans son appréhension de l’ étude globale des sociétés humaines, A. Öcalan centre sa réflexion dans ce troisième tome sur la véritable guerre livrée au vivant par l’impact des activités humaines dans le cadre du système capitaliste d’ accumulation, d’ appropriation privée et de dynamiques socio-écologiques qui y sont associées. 

18,96 €
18,96 €

Dans un monde à la recherche d’alternatives aux impasses et prédations libérales, l’Économie sociale et solidaire (ESS), à travers ses formes coopératives, mutualistes et associatives, est riche de deux siècles d’innovations sociales et d’engagements citoyens. 

Il s’agit dans cet ouvrage de montrer comment ces diverses formes ont façonné notre monde et portent aujourd’hui les initiatives transformatrices des nouveaux mouvements sociaux. Démocratie dans l’entreprise, défense des droits, émancipation des femmes, batailles pour le logement, pour l’environnement, maîtrise des nouvelles technologies… tous ces combats s’appuient sur des initiatives d’Économie sociale et solidaire. 

Du philosophe et économiste du XIXe siècle Henri de Saint-Simon aux combattantes kurdes du Rojava en Syrie, des premières associations aux nouvelles interventions coopératives, l’ESS n’est pas une proposition subsidiaire, une économie de la réparation, mais, se fondant sur l’éducation populaire, un ensemble de dynamiques démocratiques d’émancipation.

Jean-Philippe Milesy est militant de l’Économie sociale et solidaire depuis plus de 40 ans. Il a été notamment secrétaire général du Collège coopératif (Paris), conseiller à la Délégation interministérielle à l’Économie sociale, co-fondateur du mensuel Le Monde Initiatives. Auteur de ESS et mouvement syndical (éd. Alternatives économiques ») et d’un Petit précis d’histoire sociale de l’Économie sociale, collaborateur de nombreuses publications sur les sujets de l’ESS, il est aujourd’hui secrétaire général de l’Institut Polanyi (France).

18,96 €
18,96 €

Ce fut le chantier de tous les paradoxes. Perdu sur une petite presqu’île de l’extrémité occidentale de l’immense continent eurasiatique, il fut au centre de polémiques, de controverses mais aussi d’actions et de quelques décisions sur la filière nucléaire en France et dans le monde. À Flamanville, maître d’ouvrage et grands groupes donneurs d’ordres imposèrent le retour à des règles sociales du passé pour construire le prototype de réacteur du futur. Censé être la tête de série des EPR en France, les retards, malfaçons et scandales accumulés semblèrent, l’espace de quelques années, condamner toute une filière industrielle majeure pour l’avenir de l’industrie de notre pays.

Mais ce n’était que l’apparence des choses. Il y avait une logique de fonctionnement d’un système organisé. Ce chantier manifestait, à l’ère du capitalisme financiarisé et globalisé, la contradiction entre les immenses potentialités humaines, scientifiques et technologiques de notre époque et les conditions économiques et sociales de construction d’un objet technique particulièrement sophistiqué.

Ce fut le chantier de tous les paradoxes. Perdu sur une petite presqu’île de l’extrémité occidentale de l’immense continent eurasiatique, il fut au centre de polémiques, de controverses mais aussi d’actions et de quelques décisions sur la filière nucléaire en France et dans le monde. À Flamanville, maître d’ouvrage et grands groupes donneurs d’ordres imposèrent le retour à des règles sociales du passé pour construire le prototype de réacteur du futur. Censé être la tête de série des EPR en France, les retards, malfaçons et scandales accumulés semblèrent, l’espace de quelques années, condamner toute une filière industrielle majeure pour l’avenir de l’industrie de notre pays.

Mais ce n’était que l’apparence des choses. Il y avait une logique de fonctionnement d’un système organisé. Ce chantier manifestait, à l’ère du capitalisme financiarisé et globalisé, la contradiction entre les immenses potentialités humaines, scientifiques et technologiques de notre époque et les conditions économiques et sociales de construction d’un objet technique particulièrement sophistiqué.

15,17 €
15,17 €

Cet ouvrage est consacré à la discrimination dans le domaine scolaire encore peu explorée. Il s’attache à la population des descendants de l’immigration nord-africaine. L’ouvrage traite de questions essentielles : comment définir et établir la discrimination dans le domaine scolaire ? Comment la différencier des inégalités ? Répondre à ces questions suppose une analyse du fonctionnement de l’institution scolaire en croisant les apports de la sociologie de l’éducation et du droit de l’éducation. C’est ce qui fait l’originalité de l’ouvrage. Il montre que si l’école ne discrimine pas de façon systématique les élèves descendants de l’immigration nord-africaine, agissent bien en revanche en son sein des mécanismes discriminatoires. Sont concernés ici tous faits, actes ou décisions de nature à porter atteinte à la dignité et à l’intégrité des élèves et d’exercer une influence potentiellement préjudiciable sur les trajectoires scolaires. L’ouvrage interroge ainsi la capacité de l’école à faire monde commun. Il dresse un état des lieux pour une école plus égalitaire, moins fragmentée, plus respectueuse du droit de l’éducation.

Table des matières

Remerciements 7

Préface 9

Introduction 15

Première partie. Quelle sociologie des relations entre l’ école et les descendants de l’ immigration nord-africaine ? 25

Chapitre 1. Les élèves descendants de l’ immigration nord-africaine : un statut d’ extériorité dans l’ école républicaine 27

I. Les descendants de l’ immigration nord-africaine :
entre immigrés et prolétaires 29

II. L’ école et l’ immigration : la non-centralité d’ un objet en sociologie de l’ éducation 32

III. La difficulté à désigner les élèves descendants de

l’ immigration nord-africaine 35

IV. La tentation du comparatisme anglo-saxon 37

V. Les élèves descendants de l’ immigration nord-africaine en France présentent-ils des homologies avec les minorités ethniques aux États-Unis ? 42

Chapitre 2. Les descendants de l’ immigration nord-africaine appréhendés essentiellement à travers le prisme de l’ échec scolaire 57

I. Déconstruire les tests d’ intelligence comme outils de domination sociale 59

II. Ce que l’ école fait aux descendants de l’ immigration nord-africaine et ce que les descendants de l’ immigration nord-africaine font à l’ école 65

III. Un statut infériorisé des élèves issus de l’ immigration dans les travaux de recherche 68

IV. Les ambivalences de la sociologie des rapports entre école et immigration 71

Chapitre 3. L’ émergence tâtonnante et nébuleuse de l’ objet discriminations scolaires en France 75

I. Des transformations profondes au sein de la société française et du champ académique 75

II. L’ ethnicisation de l’ espace scolaire : le terreau des discriminations scolaires ? 79

III. Les élèves « étrangers » à l’ école : une catégorie repoussoir dans l’ espace scolaire 81

IV. La banalisation du vocable d’ élèves « maghrébins » 84

V. Peut-on raisonner en termes de racisme à l’ école? 86

VI. Le paradigme des inégalités scolaires : un objet écran à celui des discriminations scolaires ? 91

Chapitre 4. Une dissonance entre approches subjectivistes et objectivistes des discriminations scolaires 97

I. Les déclarations massives et spontanées relatives aux discriminations scolaires dans les quartiers populaires 99

II. Comment distinguer un effet de ségrégation et un effet de discrimination ? 101

Total 101

III. Un sentiment d’ injustice ou de discriminations scolaires majoritaire ou minoritaire parmi les descendants de l’ immigration nord-africaine ? 104

IV. La non-identification des discriminations scolaires à une échelle macro-sociologique 109

Deuxième partie. De quoi la discrimination est-elle le nom ? 117

Chapitre 5. Quel statut de la discrimination dans les sciences sociales et dans le champ éducatif en France ? 119

I – Quels apports de la notion de discrimination en sciences sociales ? 122

II – Tensions et controverses autour de la notion de race 127

III. Comment articuler discriminations, racisme et inégalités ? 138

IV. Penser les relations entre sociologie et droit de la non-discrimination 142

Chapitre 6. En quoi la discrimination scolaire n’ est pas une discrimination comme les autres  147

I. Les discriminations au cœur des contradictions entre principe d’ égalité et réalité des inégalités ? 149

II. Comment les inégalités scolaires se sont imposées comme un paradigme central 153

III. Les fausses évidences des inégalités scolaires ou les faux semblants de la méritocratie scolaire 155

IV. La puissance incontestable du paradigme des inégalités scolaires 161

V. Relire les inégalités scolaires au prisme du droit de la non-discrimination 164

Chapitre 7. Propositions pour une conceptualisation des discriminations scolaires 169

I. Les risques d’ un usage superficiel du droit de la non-discrimination 171

II. Le droit de l’ éducation : un angle mort de la sociologie des discriminations scolaires 177

III. La construction de normes juridiques européennes et internationales en matière de droit de la non-discrimination 181

Obligations faites aux États de prendre des dispositions 191

IV. La discrimination scolaire au prisme des avis de la Halde et du Défenseur des droits 194

V. Pour une définition et une conceptualisation des discriminations scolaires 201

Troisième partie. Les immigrés et les descendants de l’ immigration nord-africaine, le racisme, les ségrégations et la discrimination scolaire 207

Chapitre 8. Un groupe social hétérogène 209

I. Les orientations théoriques de l’ enquête biographique 210

II. L’ insaisissable cohérence des descendants de l’ immigration nord-africaine

  214

III. Identités hybrides et transterritorialité 224

IV. La tyrannie de l’ injonction identitaire et l’ expérience de la ségrégation urbaine 232

V. La constitution différenciée d’un  ethos de classe 235

VI. Le maillage brisé de l’ éducation populaire a laissé place à l’ anomie dans les quartiers populaires 237

VII. Les conditions d’ habitat indignes dans les quartiers populaires 243

VIII. Une discrimination multidimensionnelle 248

Chapitre 9. Comprendre le rapport entre les descendants de l’ immigration nord-africaine et l’ école à l’ aune du « modèle » républicain
d’ intégration 253

I. Du « déni de francité » au déni de citoyenneté 253

II. L’ engagement scolaire et la valeur symbolique de l’ institution scolaire 257

III. Les descendants de l’ immigration nord-africaine à l’ épreuve des contradictions du « modèle » républicain d’ intégration 261

IV. Les rapports différenciés à la religion et aux traditions ou la déconstruction d’ une vision communautaire des descendants de l’ immigration nord-africaine 265

V. Le port et le non-port du voile par choix et la critique de l’ islam dans les quartiers 266

VI. Des combats pour l’ émancipation  271

VII. La mise à distance de la tradition : un travail du quotidien 276

VIII. Une éducation libérale et ouverte marquée par des points de vigilance 282

Chapitre 10. Dits et non-dits de l’ expérience du racisme et de la discrimination dans l’ espace scolaire 289

I. La mise à distance du racisme et de la discrimination scolaire 290

II. Les vexations banalisées ou les petits rappels d’ altérité 299

III. La dilution de la discrimination dans la ségrégation scolaire : une vision nihiliste 304

IV. Des expériences du racisme et de la discrimination scolaires individuelles et collectives 307

V. Le sort d’ Amira sera d’ être femme de ménage : les mots qui blessent 315

VI. Lorsque la ségrégation scolaire engendre du harcèlement scolaire  322

Chapitre 11. Lorsque les élèves parlent du racisme et des discriminations
à l’ école 329

I. La discrimination scolaire n’ est pas une catégorie de pensée spontanée chez les élèves 331

II. Légitimité de présence, processus d’ auto et d’ hétéro-identification et place de la religion 336

III. L’ épreuve de l’ enseignement privé 339

IV. Le poids des stéréotypes et des préjugés 344

V. Quid de l’ enseignement public ? 346

VI. Le vécu de la ségrégation intra-établissement 349

VII. Des sentiments d’ injustice et de stigmatisation multidimensionnels et très prononcés 352

Chapitre 12. Les enseignants, la ségrégation et la discrimination scolaire :
un point aveugle 361

I. Didactiser la question de l’ identité et l’ altérité avec les élèves : un exercice pédagogique à haut risque 364

II. Une ethnicisation de l’ espace scolaire… mais bienveillante 367

III. Une pédagogie non color-blindness et anti-discriminatoire 372

IV. L’ externalisation du racisme et des discriminations scolaires 374

V. La République ne répond pas bien à l’ exigence d’ égalité scolaire 382

VI. L’ ethnicisation de la relation pédagogique : un produit de la discrimination scolaire ? 386

VII. Lorsque la lutte contre les discriminations scolaires conduit à un porte à faux avec l’ institution scolaire 392

Conclusion 397

Comment des mécanismes discriminatoires se produisent-ils au sein de l’ école ?

397

À quelles conditions l’ orientation est-elle constitutive de discriminations scolaires ? 402

Ségrégations et discriminations 404

Les liens complexes entre rupture d’ égalité, discriminations et inégalités de trajectoires scolaires 405

Le chaînon manquant du droit de la non-discrimination : la discrimination territoriale 408

Le droit à l’ éducation est un droit universel 410

Cet ouvrage est consacré à la discrimination dans le domaine scolaire encore peu explorée. Il s’attache à la population des descendants de l’immigration nord-africaine. L’ouvrage traite de questions essentielles : comment définir et établir la discrimination dans le domaine scolaire ? Comment la différencier des inégalités ? Répondre à ces questions suppose une analyse du fonctionnement de l’institution scolaire en croisant les apports de la sociologie de l’éducation et du droit de l’éducation. C’est ce qui fait l’originalité de l’ouvrage. Il montre que si l’école ne discrimine pas de façon systématique les élèves descendants de l’immigration nord-africaine, agissent bien en revanche en son sein des mécanismes discriminatoires, qu’il s’agisse des expressions de racisme entre élèves, entre enseignants et élèves, des décisions d’orientation biaisées par l’origine migratoire, ou encore des processus de ségrégation scolaire inter et intra-établissements. Sont concernés ici tous faits, actes ou décisions de nature à porter atteinte à la dignité et à l’intégrité des élèves et d’exercer une influence potentiellement préjudiciable sur les trajectoires scolaires. L’ouvrage interroge ainsi la capacité de l’école à faire monde commun. Il dresse un état des lieux pour une école plus égalitaire, moins fragmentée, plus respectueuse du droit de l’éducation.

18,96 €
18,96 €

Pourquoi tant de votes RN dans les classes populaires ? La question est d’autant plus cruciale que la progression électorale d’un RN qui accélère sa « normalisation » et consolide sa « respectabilité », peut sembler inexorable. Si l’abstentionnisme reste majoritaire dans les classes populaires, le vote RN s’ancre néanmoins dans les anciens bastions ouvriers du Nord et de l’Est désindustrialisés et dans le « Midi rouge », et il étend désormais son emprise à l’ensemble du territoire. Le constat est d’autant plus paradoxal que l’ampleur de ces votes RN dans les classes populaires va à l’encontre de leurs intérêts matériels les plus évidents. Seule l’enquête permet alors de cerner « ce que voter RN veut dire » dans les classes populaires, de comprendre « les raisons » socialement diversifiées de ces votes et d’en élucider « les causes ».  Les enquêtes rassemblées dans ce livre montrent que celles et ceux qui votent RN ne constituent pas un « électorat » mais, selon l’expression de Daniel Gaxie, « un conglomérat ». Elles invitent ainsi à s’interroger sur les conséquences politiques à en tirer avant qu’il ne soit trop tard…

18,96 €
18,96 €

Nous sommes les héritiers des Lumières. C’est notre patrimoine commun républicain, celui de la gauche comme celui de l’Europe. Alors que les Lumières étaient vivantes, avec de multiples débats et controverses, ne les avons-nous pas considérées comme un bloc figé, pétrifié, laissé en jachère ?

Dans un essai vif et percutant, Pierre Bauby propose de les réexaminer, revoir, compléter, actualiser, enrichir là où elles ne correspondent plus aux situations, connaissances et enjeux du XXIe siècle ; de sortir des formes de binarisme, de fatalisme, de nombrilisme ; de résister aux délitements du lien sociétal. Il avance quatre paradigmes clés de la connaissance avant de revisiter dix grands rapports qui structurent nos pensées et actions. Cet essai vise à soulever la chape de plomb qui enserre le cœur du réacteur de la société ; de prendre appui sur les initiatives de terrain, en les faisant connaître, en suscitant des confrontations pluralistes, des débats dans l’espace public. Pierre Bauby propose de retrouver la dynamique créatrice et propulsive des Lumières pour contribuer à l’action transformatrice contre toutes discriminations et inégalités.

Table des matières

Sommaire

Préface

Introduction. Pourquoi les « Lumières » ?

Les visages pluriels des « Lumières »

Les « Lumières » dans leur contexte

Refonder les « Lumières » pour le XXIe siècle

Première partie. Sortir du binarisme

La dialectique comme opposition et unité des contraires

La clef de voûte de la « pensée Marx »

Tout est contradiction 

La contradiction en mouvement

La perversion stalinienne de la pensée Marx

Les rapports indissolubles entre unité et diversité

Toujours resituer dans le temps et l’espace

Il n’y a ni « marxisme », ni « marxistes »

L’« invention » du « marxisme » et les spécificités françaises

Le double caractère des crises, menaces et opportunités

Orientations méthodologiques

Deuxième partie. Revisiter dix grands rapports

Nous sommes des êtres de raison, mais aussi de passions, de pulsions

Nous sommes des êtres de raison

Nous sommes des êtres d’affects, d’émotions, de pulsions, de désirs, d’envies, de passions ir-rationnels

La personne humaine maître et/ou composante de la nature

L’humain maître et possesseur de la nature ?

L’Anthropocène ?

Interactions sous contraintes

La reconnaissance de l’individuation est inséparable de la sociétalisation

L’individu et la collectivité

Les différentes figures de l’action publique

Les individus, la société et la démocratie

Les contre-pouvoirs

L’action publique démocratique pour conjuguer intérêt général et intérêts individuels et particuliers

L’action publique démocratique

Concevoir et promouvoir l’intérêt général    

Un système multi-niveaux d’intérêt général   

Réformer l’action publique

Un État-stratège ?

Droits et devoirs sont indissociables

La Déclaration de 1789

Pas de droits sans devoirs      

 Imbriquer liberté(s), égalité et solidarités

Liberté et libéralisme(s)

Égalité, fraternité, laïcité et solidarité(s)

Relier local et global, micro et macro

Penser ET agir local ET global

Une mise en œuvre créatrice du principe de subsidiarité

Remettre le marché à sa place, rien que sa place, mais toute sa place

« L’Union européenne (…) œuvre pour le développement durable de l’Europe fondé sur une (…) économie sociale de marché »

Services publics, communs, économie sociale

L’universalisme doit aller de pair avec les altérités

L’universalisme « à la française »

L’universel n’est universel que s’il est reconnu comme tel par tous

Le système européen de valeurs solidaires, référentiel dans la mondialisation

L’Union européenne, union d’États nation

Modèle social et système européen de valeurs communes

Référentiel dans la mondialisation

Quelles perspectives ?

Nous sommes les héritiers des Lumières. C’est notre patrimoine commun républicain, celui de la gauche comme celui de l’Europe. Alors que les Lumières étaient vivantes, avec de multiples débats et controverses, ne les avons-nous pas considérées comme un bloc figé, pétrifié, laissé en jachère ?

Dans un essai vif et percutant, Pierre Bauby propose de les réexaminer, revoir, compléter, actualiser, enrichir là où elles ne correspondent plus aux situations, connaissances et enjeux du XXIe siècle ; de sortir des formes de binarisme, de fatalisme, de nombrilisme ; de résister aux délitements du lien sociétal. Il avance quatre paradigmes clés de la connaissance avant de revisiter dix grands rapports qui structurent nos pensées et actions. Étayé d’un côté par soixante années de pratiques diversifiées, de l’autre par une veille attentive sur les mutations des sociétés française et européennes et sur des recherches, cet essai vise à soulever la chape de plomb qui enserre le cœur du réacteur de la société ; de prendre appui sur les initiatives de terrain, en les faisant connaître, en suscitant des confrontations pluralistes, des débats dans l’espace public. Pierre Bauby propose de retrouver la dynamique créatrice et propulsive des Lumières pour contribuer à l’action transformatrice contre toutes discriminations et inégalités.

Pierre Bauby docteur de l’IEP de Paris, spécialiste de l’action publique et des services publics en France et en Europe, expert auprès du Parlement européen et du Comité économique et social européen sur les Services d’intérêt général, membre du Conseil d’orientation du CIRIEC, président de RAP (Reconstruire l’action publique, www.actionpublique.eu) ; auteur en particulier de : Service public, services publics, La Documentation Française, 2016 ; L’européanisation des services publics, Presses de SciencesPo, 2011 : Reconstruire l’action publique, Syros, 1998.

14,22 €
14,22 €
<p>Qu’elles soient maritimes ou terrestres, les frontières sont...
<p>Préfacé et conclu par Raoul Vaneigem, un des prophètes de Mai 68, cet...
<p class="p1"...
<p class="p1" style="line-height:normal;font-family:'Kepler...
<p><span class="s1" style="letter-spacing:.1px;">E</span>n juin 2023, un...
<p>Le leader du peuple kurde, Abdullah Öcalan, a été arrêté en 1999 par...
<p>Le leader du peuple kurde, Abdullah Öcalan, a été arrêté en 1999 par...
<p>Dans un monde à la recherche d’alternatives aux impasses et...
<p><span class="s1" style="letter-spacing:.1px;">C</span>e fut le...
<p><span class="s1" style="letter-spacing:-.1px;">C</span>et ouvrage est...
<p><span class="s1" style="letter-spacing:-.2px;">P</span>ourquoi tant...
<p>Nous sommes les héritiers des Lumières. C’est notre patrimoine commun...