Theme Settings

Mode Layout
Theme color
Choose your colors
Background Color:
Réinitialiser

.

Filtres actifs

Peut-on avoir confiance dans la qualité des repas servis dans les cantines scolaires, les restaurants d’entreprise ou les maisons de retraite ? Que deviennent les savoir-faire des cuisiniers dans un contexte d’industrialisation croissante ?

Les dirigeants des très grandes entreprises dominant le secteur de la restauration collective ont découvert de nouvelles recettes pour tirer profit d'un service considéré en partie encore comme social.

Ces transformations sont vécues différemment par les salariés (employés de service, cuisiniers, dans leur majorité) qui y voient une menace pour la reconnaissance de leurs compétences et de leurs qualifications et les cadres, qui se heurtent aux limites de leur pouvoir d'action.

Au-delà de la restauration collective, s'esquisse une « économie des usages », signe d'un changement de régime pour le capitalisme ?

Christèle Dondeyne est maître de conférence en sociologie à l'université de Bretagne occidentale (UBO, Brest)

17,06 €
17,06 €

Peut-on avoir confiance dans la qualité des repas servis dans les cantines scolaires, les restaurants d’entreprise ou les maisons de retraite ? Que deviennent les savoir-faire des cuisiniers dans un contexte d’industrialisation croissante ?


14,22 €
7,58 €
7,58 €

Dans les débats politiques, la dette publique apparaît comme passif du Trésor public, excès de dépense et charge pour les générations futures. Pourtant, pour certaines catégories économiques et sociales, elle est un actif, un titre de créance rémunérateur. Prétendues victimes du fardeau de la dette, les privilégiés héritent en réalité de l’épargne placée par leurs aïeux dans des emprunts d’États (les obligations du Trésor), dont les taux d’intérêt sont parfois protégés contre l’inflation. 

Dans les débats politiques, la dette publique apparaît comme passif du Trésor public, excès de dépense et charge pour les générations futures. Pourtant, pour certaines catégories économiques et sociales, elle est un actif, un titre de créance rémunérateur. Prétendues victimes du fardeau de la dette, les privilégiés héritent en réalité de l’épargne placée par leurs aïeux dans des emprunts d’États (les obligations du Trésor), dont les taux d’intérêt sont parfois protégés contre l’inflation. 

En analysant la structure des dettes publiques dans le monde, ainsi que les conflits qu'elles suscitent, ce numéro de la revue met en lumière les relations entre capital financier privé et gestion des finances publiques.

L’explosion des ratios de dette publique rapportés au PIB des États à la suite de la crise pose une question nouvelle : faut-il tout mettre en œuvre pour la rembourser quitte à renoncer aux politiques sociales ? Les dettes publiques sont donc affaire de lutte des classes. Elles mettent aux prises sous une forme inédite les détenteurs de capital financier et les bénéficiaires des dépenses publiques et des prestations sociales.

9,48 €
9,48 €

Dans les débats politiques, la dette publique apparaît comme passif du Trésor public, excès de dépense et charge pour les générations futures. Pourtant, pour certaines catégories économiques et sociales, elle est un actif, un titre de créance rémunérateur. Prétendues victimes du fardeau de la dette, les privilégiés héritent en réalité de l’épargne placée par leurs aïeux dans des emprunts d’États (les obligations du Trésor), dont les taux d’intérêt sont parfois protégés contre l’inflation. 

Dans les débats politiques, la dette publique apparaît comme passif du Trésor public, excès de dépense et charge pour les générations futures. Pourtant, pour certaines catégories économiques et sociales, elle est un actif, un titre de créance rémunérateur. Prétendues victimes du fardeau de la dette, les privilégiés héritent en réalité de l’épargne placée par leurs aïeux dans des emprunts d’États (les obligations du Trésor), dont les taux d’intérêt sont parfois protégés contre l’inflation. 

En analysant la structure des dettes publiques dans le monde, ainsi que les conflits qu'elles suscitent, ce numéro de la revue met en lumière les relations entre capital financier privé et gestion des finances publiques.

L’explosion des ratios de dette publique rapportés au PIB des États à la suite de la crise pose une question nouvelle : faut-il tout mettre en œuvre pour la rembourser quitte à renoncer aux politiques sociales ? Les dettes publiques sont donc affaire de lutte des classes. Elles mettent aux prises sous une forme inédite les détenteurs de capital financier et les bénéficiaires des dépenses publiques et des prestations sociales.

6,64 €
6,64 €

La transition énergétique, question urgente s'il en est, est au carrefour de multiples enjeux. Tout d'abord celui du changement climatique, que ce livre éclaire d'une lumière nouvelle, à distance des présentations politiques et médiatiques habituelles. Les auteurs mettent l'accent sur des questions comme les droits sociaux, les conflits géopolitiques ou la souveraineté énergétique. Celle de la démocratie aussi, qui sert de fil conducteur à l'ouvrage.

La transition énergétique, question urgente s'il en est, est au carrefour de multiples enjeux. Tout d'abord celui du changement climatique, que ce livre éclaire d'une lumière nouvelle, à distance des présentations politiques et médiatiques habituelles. Les auteurs mettent l'accent sur des questions comme les droits sociaux, les conflits géopolitiques ou la souveraineté énergétique. Celle de la démocratie aussi, qui sert de fil conducteur à l'ouvrage.

Au delà de la seule transition énergétique, ce livre présente une approche concrète et pragmatique des rapports humains, de la société, de l'Europe et de l'humanité, en rupture avec le modèle du capitalisme néolibéral et avec une série d'archaïsmes, comme les incarne la conception actuelle de l'Europe, incapable d'apporter une réponse efficace aux défis du vingt-et-unième siècle.

Alors que les mutations actuelles apparaissent comme complexes et souvent chaotiques, l'humanité fourmille pourtant d'expériences porteuses d'espoirs, ferments d'une nouvelle ère historique.

Cet ouvrage a été coordonné par Marc Delepouve.

Anne Frédérique Paul-Antoine, biologiste, et Marc Delepouve, agrégé de mathématiques, sont membres du laboratoire HT2S du Conservatoire national des Arts et Métiers. Ils enseignent à Lille 1.

Jean-Claude Simon est historien spécialisé en économie politique et en histoire sociale.

Maxime Benatouil participe à l'animation du réseau européen Transform! et d'Espaces Marx.

9,48 €
9,48 €

Droites populistes en Europe. Les raisons d'un succès

Les élections de ces dernières années ont été marquées dans la plupart des pays européens par l'apparition et/ou la montée de partis populistes de droite. En Grande-Bretagne avec le parti pour l'indépendance du Royaume-Uni, en Allemagne avec l'Alternative pour l'Allemagne, en France avec le Front national, en Italie avec la Ligue du Nord et le mouvement Cinq étoiles de Beppe Grillo, aux Pays-bas et dans les pays scandinaves, en Finlande avec le mouvement des Vrais Finlandais, etc., ces partis ont ébranlé les systèmes politiques anciens.

Ce livre écrit à trois mains présente ces évolutions. Si chacun de ces divers partis a des traits qui lui sont propres, il existe aussi un fond commun : le rejet de l'Union européenne, de ses politiques et notamment de l'euro ; l'exclusion, sur fond de xénophobie et de racisme, des migrants et des réfugiés du bénéfice des prestations sociales, la fermeture des frontières, etc.

Comment expliquer l'ascension de ces partis, favorisée partout par l'abstention électorale ? Comment y faire face, notamment par d'autres politiques économiques ? Ce sont les questions auxquelles les auteurs s'efforcent de répondre, à partir de leurs expériences respectives.

 

Élisabeth Gauthier est directrice d'Espaces Marx en France ;

Joachim Bischoff et Bernhard Müller font partie de la rédaction du mensuel allemand Sozialismus, publié à Hambourg.

9,48 €
9,48 €

Avec la dérèglementation du capitalisme, l’économie, le social et l’environnement ont été progressivement relégués au rang d’auxiliaires du système financier. La cupidité et la recherche du profit ont pris le pas sur le désir de satisfaire les besoins humains, pourtant toujours aussi nombreux à l’échelle de la planète.

Avec la dérèglementation du capitalisme, l’économie, le social et l’environnement ont été progressivement relégués au rang d’auxiliaires du système financier. La cupidité et la recherche du profit ont pris le pas sur le désir de satisfaire les besoins humains, pourtant toujours aussi nombreux à l’échelle de la planète.

L’objet de la finance solidaire est de prévenir les dégâts ainsi générés à travers de nouvelles relations non lucratives entre les personnes, les banques, les entreprises, les associations et l’administration.

L’auteur montre que la généralisation d’une autre finance ne pourra cependant pas se réaliser pleinement au sein du capitalisme actuel. Elle suppose en effet la refondation complète de ses principales institutions : banques, entreprises, marchés et droits issus de la propriété. À défaut de cette refondation, les rapports sociaux propres à la domination de la finance se reconstitueront en permanence dans la vie économique et sociale, et parasiteront toute tentative de « financer, produire et consommer autrement ».

 

Daniel Bachet a été directeur du département « Entre­prise » au Centre d’études des systèmes et des techno­logies avancées (CESTA), puis chargé de mission au Commissariat général du plan. Il est aujourd’hui professeur de sociologie à l’université d’Évry et chercheur au Centre Pierre Naville. Il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur l’entre­prise et le travail.  

 

18,96 €
18,96 €
<p lang="fr-fr" xml:lang="fr-fr">Peut-on avoir confiance dans la qualité...
<p lang="fr-fr" xml:lang="fr-fr">Peut-on avoir confiance dans la qualité...
Rupture de stock
Derniers articles en stock
7,58 €
9,48 €
<p style="margin-bottom:0cm;line-height:150%;">Dans les débats...
<p style="margin-bottom:0cm;line-height:150%;">Dans les débats...
Derniers articles en stock
<p>La transition énergétique, question urgente s'il en est, est au...
<p></p> <p style="margin-bottom:0cm;">Droites populistes en Europe. Les...
Derniers articles en stock
<p style="margin-bottom:0cm;">Avec la dérèglementation du capitalisme,...