Theme Settings

Mode Layout
Theme color
Choose your colors
Background Color:
Réinitialiser

.

.

PDF Sociologie des déclenchements d'actions protestataires

11,37 €

Les déclenchements de manifestations, grèves, émeutes et autres protestations collectives ne sont pas le résultat d’une goutte d’eau de trop ou d’une étincelle. Ils reposent sur des situations dans lesquelles des individus se préoccupent essentiellement de ne pas se trouver seuls à agir. Le passage à l’acte se joue dans des moments où l’on tente d’anticiper le comportement d’autres gens, en tâtonnant et en se fiant à des clichés ou à des traditions de mobilisations.

S’appuyant sur des études de cas variées, cet ouvrage permet de comprendre finement les ressorts des déclenchements d’actions collectives. Il apporte de nouvelles pistes pour les anticiper ou les réaliser, que vous soyez un chercheur, une militante, ou un citoyen curieux.

Quantité

Table des matières

Sommaire 4

Préface 7

introduction : les logiques des déclenchements 11

Les mythes d’entrée en action. Mythologie du déclenchement des actions contestataires 15

Métaphores, mythes de sens commun et leur succès dans la recherche 15

Causes, prétextes et seuils de tolérance 17

Le pire, l’insupportable, l’exutoire ou l’explosion 22

L’irrationalité, ou quand on ne trouve pas d’explication… 24

Les productions de la recherche en sciences sociales 25

Structure des opportunités politiques et renoncement explicatif 26

La révolte comme (re)découverte de l’injustice ? La redéfinition de situation et ses limites 29

Des caractéristiques du groupe au mode d’action, choix stratégique ou évidence imposée ? 30

La part de surprise 31

Les moments et leurs actions. Entre interactionnisme et constructivisme, sociologie des situations de déclenchements 34

Interactionnisme n’est pas amnésie : situations, histoires et individus pluriels 34

La condition déterminante en situation : être certain que l’action aura lieu 40

Le cadre de l’expérience. La théorie des facteurs de probabilité : domaine d’application et modes d’enquête 42

Ce que l’on entendra par « déclenchement » : le seuil d’une action visible 42

Principaux ressorts et limites de la théorie : recherche d’alignement, perception des coûts et ressources 44

Incertitude, calculs et préoccupations liées à l’alignement 45


Des ressources de mobilisation omniprésentes, ou quelques ressorts du « suffisant » 46

Sens de la normalité, du ridicule et autres craintes, ressorts et limites du « nécessaire » 50

Conditions d’un test : l’étude d’actions contestataires incertaines 55

Tableau 2 : « Mobilisations improbables » ou actions incertaines ? Quelques exemples 56

Les multiples cas étudiés : blocages lycéens, émeutes de banlieues, riders… 57

De l’action vers l’histoire : une présentation d’aval en amont 64

Illustration 1 : Temporalités du déclenchement de l’action et plan de l’ouvrage (croquis) 67

chapitre 1 : Du quotidien à la mobilisation. Une affaire de rôles 69

Des causes pas très communes ? Motivations diverses et coopération 69

Les motifs hétérogènes de l’action 71

Motivations ludiques et illégitimes : un stigmate des mouvements « de jeunes » à relativiser 73

Sécher les cours, dénoncer la réforme, s’amuser entre amis, insulter le gouvernement… 74

Obtenir des financements pour un skatepark, faire chier la mairie, faire une expérience… 78

Se venger de la police, aller voir, s’amuser… 84

Une coopération en conscience : causes, revendications et mots d’ordres comme ressources de coordination 86

En scène ! Des rôles du quotidien aux rôles de mobilisés : gestion de façade, continuités et ruptures 97

Enquête n°1. Les blocages lycéens de 2010 103

Les déter's et les blasés

Quelques déter’, quelques blasés 103

Effets du genre et de l’investissement scolaire sur le style d’engagement et sur le déclenchement de l’action 106

Tableau 3 : Caractéristiques et styles d’engagement des lycéens dans la mobilisation 109

La relation entre leaders locaux et militants altruistes dans le déclenchement de l’action : une figure de la continuité dans la gestion de façades 111

Conclusion: des préoccupations très ordinaires 114

chapitre 2 : Aux seuils de l’action. Les étapes menant à la protestation visible 117

La place des seuils dans le déclenchement de l’action contestataire. Engagements visibles et identification d’une action collective 117

Seuils de participation individuelle et mobilisation en cascade 118

Les effets immédiats des seuils de non-retour : marques d’engagement, typification de l’action et logiques de situations successives 124

Comment s’engager avant le déclenchement. Les seuils déclencheurs et les conditions concrètes de leur franchissement 131

Chercher ce qui se passe à l’avant des seuils déclencheurs 131

Éléments de définition des déclenchements d’actions protestataires 131

Les types de seuils déterminant le déclenchement, les interactions, préoccupations et calculs qui les précèdent 136

Isoler les seuils déterminant le déclenchement 139

Enquête n° 2. La grève des étudiants en odontologie de
Colombes 139

Les engagements préalables 141

Les engagements au dernier moment 147

Conclusion du chapitre 2 : franchir les seuils 154

chapitre 3 : S’assurer que les autres y vont. Les préoccupations déterminant le franchissement du seuil 155

Soumission à l’anticipation. Un point de vue expérimental 156

Incertitude, suivisme et déclenchement de contestations : les apports de la psychologie sociale 156

Définir collectivement une situation dans l’incertitude : la psychologie de la gestalt 158

De l’incertitude à la révolte : les expériences de Milgram et Gamson 162

Une expérience grandeur nature 165

Enquête n°3. La tentative de mobilisation des riders de Bercy 166

On y va ou pas ? L’émergence d’intérêts pour et de croyances partagées sur l’action à venir 173

La possibilité d’une mobilisation 173

L’idée d’une mobilisation des riders de Bercy, entre rires et incrédulité 174

Illustration 2 : Une partie du spot de Bercy avant démolition 175

Illustration 3 : Plan du spot de Bercy et de la zone extérieure visée par le projet de rénovation 178

Illustration 4 : Affiche publiée le 27 juillet sur la page Facebook, puis collée en différents lieux 184

Lycées Zola et Saint Vincent de Paul : une possibilité prise au sérieux 189

Étudiants en odontologie : émergence d’une possibilité de grève et paradoxes d’une « mobilisation improbable » 191

Bavures et émeutes de l’Est lyonnais : une possibilité construite sur plusieurs années 198

Incertitude, tâtonnements et (focalisation sur) l’accélération des indices, signes et consignes contradictoires 199

Émeutes lyonnaises : des informations très hétérogènes dans la balance 200

Étudiants en odontologie : incertitude et focalisation sur l’engagement des étudiants de quatrième année 200

Lycées Zola et Saint Vincent de Paul : renoncement et putsch 204

Les riders de Bercy : incertitude et tâtonnements à l’approche de l’action 209

Illustration 5 : Sticker du Collectif de défense de Bercy, octobre 2012. 213

Illustration 6 : Captures d’écran de la vidéo du Collectif de défense de Bercy, octobre 2012. 215

Illustration 7 : Photo du collage « simulé » de stickers, novembre 2012 222

Être sûr qu’il y aura action pour s’engager. Objectivation et test d’une condition déterminante 230

Test sur les conditions d’engagement des acteurs 233

Tableau 4 (page suivante): Conditions d’engagements ou non engagements des acteurs dans les collages organisés pour l’expérience de Bercy 241

Test sur les conditions de réussite des déclenchements 244

Tableau 5 : Conditions de réalisation ou non des tentatives d’actions protestataires 247

Poids des facteurs de probabilité, des conditions particulières et du doute dans les déclenchements 248

Conclusion du chapitre 3 : évaluer ressources et facteurs à l’aune des certitudes qu’ils créent 251

Tableau 6 : (Schéma) Ressources diverses, facteurs de probabilité et déclenchement de l’action 255

chapitre 4 : Les facteurs de probabilité de l’action. Discours sur l’action, information tacite et (in)certitude 261

Les facteurs mixtes de probabilité. Appels explicites, discours sur l’action et conditions de la confiance 262

Les conditions générales de réussite des appels à l’action : l’exposition des seuils de participation 262

Appels d’acteurs « en vue », d’organisations ou d’AG : effets de masse, ressources collectives et leurs limites 263

Motifs, définitions de situations, émotions : entre éléments de décor, points de coordination et « bases d’échanges » 268

Rumeurs et hidden transcripts : le problème de la forme et du « sérieux » de l’appel à l’action 272

Appels à l’action par le bas, évaluations et explicitations des seuils de participation mutuels 274

Les effets de théories indigènes sur le déclenchement 275

Les facteurs tacites de probabilité. Groupes, situations et déclencheurs objectivés 277

Réification et préjugés sur les groupes de participants potentiels 277

Les groupes, les « on » et les « autres »… traditions de lutte, clichés et attentes 277

Construction et variation des préjugés sur des groupes de participants potentiels 279

Les déclencheurs types (et situations déclencheuses types) 283

Enquête n°4. Expérience dans une classe de terminale 283

Des situations et signes institutionnalisés 286

Conclusion du chapitre 4 : la force décisive des facteurs tacites 289

chapitre 5 : La bavure et l’émeute. Genèse d’un déclencheur type dans le Rhône (1979-2000) 293

La construction d’un déclencheur type. Eléments d’introduction 294

Perspectives sociologiques sur le déclenchement de l’émeute : pour une approche stratégique et constructiviste 294

L’histoire d’un déclencheur de l’émeute, éléments de définition 296

Indices et conditions de l’institutionnalisation du signe déclencheur 298

Enquête n°5. Les « bavures » et « émeutes » dans l'Est lyonnais 300

L’invention du « climat d’émeutes ». 1979-1986 304

Police, violences collectives et mobilisations antiracistes (1979-83) 304

Représailles ciblées dans le quartier, « climat d’émeutes » dans les journaux (1983-86) 308

Les conditions de l’émeute : un proto-signe aux effets variables. 1985-1990 311

Bavure, basse saison et haute saison 312

Tableau 7 : Conditions et éventuelles suites émeutières des décès de jeunes mettant en cause des policiers dans la proche banlieue Est lyonnaise (1980-1990) 316

(Recon)naissance d’une institution, octobre 1990 à Vaulx-en-Velin 317

La bavure comme signe déclencheur solidifié. Années 1990 320

Mémoire, reconnaissance et saisie systématique d’un signe 320

Tableau 8 : Conditions et éventuelles suites émeutières des décès de jeunes mettant en cause des policiers dans la proche banlieue Est lyonnaise (1991-2000) (légende p. 287) 322

Objectivation du signe et conditions assouplies de sa saisie 323

Conclusion du chapitre 5 : à déclencheur type, réaction type ? 328

chapitre 6 : Des réactions collectives types. Groupes, situations ou déclencheurs types et actions protestataires associées 331

Enquête n°6. Constitution et analyse d’une base de données sur des actions protestataires (1997-2000) 335

Des traditions qui s’imposent. La force contraignante des modes d’action traditionnels sur les déclenchements 337

Premier tour d’horizon 338

Graphique 1 : Analyse des correspondances multiples (ACM) sur les actions protestataires issues de la recherche dans Le Progrès, 1997-2000 340

Tableau 9 : Salariés, grève et autres modes d’action : des traditions bien établies 342

Groupes de circonstances, situations, déclencheurs et réactions types. La primauté des données situationnelles dans la détermination du type d’action déclenché ? 345

Les situations et déclencheurs types, goulots d’étranglement des répertoires tactiques 345

Tableau 10 : Part des cas mentionnant un recours à la grève en fonction de situations et motifs liés au travail salarié 346

La situation comme déterminant principal du mode d’action et le cas des mobilisations locales 354

Graphique 3 : Part des cas mentionnant un recours à la pétition en fonction de situations, motifs et participants concernés dans les mobilisations locales, en % (et valeurs absolues) 355

Graphique 4 : Part des cas mentionnant un recours à la manifestation en fonction de situations, motifs et participants concernés dans les mobilisations locales, en % (et valeurs absolues) 355

Conclusion du chapitre 6 : les réactions collectives types, poids d’une contrainte située et situationnelle 358

conclusion : Pistes pour comprendre, anticiper et fabriquer des déclenchements d’actions protestataires 365

Avertissements pour saisir les déclenchements d’actions protestataires. Et parfois les anticiper 371

Fabriquer des déclenchements d’actions protestataires. Quelques ficelles 374

Enquête épilogue. La rétention des notes de 2016 374

PDF
9782365121934

Fiche technique

Nombre de pages
402
Auteur
Motta Alessio
Collection
Hors collection

Références spécifiques

Vous pouvez aussi vous procurer la version numérique

Les déclenchements de manifestations, grèves, émeutes et autres protestations collectives ne sont pas le résultat d’une goutte d’eau de trop ou d’une étincelle. Ils reposent sur des situations dans lesquelles des individus se préoccupent essentiellement de ne pas se trouver seuls à agir. Le passage à l’acte se joue dans des moments où l’on tente d’anticiper le comportement d’autres gens, en tâtonnant et en se fiant à des clichés ou à des traditions de mobilisations.

S’appuyant sur des études de cas variées, cet ouvrage permet de comprendre finement les ressorts des déclenchements d’actions collectives. Il apporte de nouvelles pistes pour les anticiper ou les réaliser, que vous soyez un chercheur, une militante, ou un citoyen curieux.

Table des matières

Sommaire 4

Préface 7

introduction : les logiques des déclenchements 11

Les mythes d’entrée en action. Mythologie du déclenchement des actions contestataires 15

Métaphores, mythes de sens commun et leur succès dans la recherche 15

Causes, prétextes et seuils de tolérance 17

Le pire, l’insupportable, l’exutoire ou l’explosion 22

L’irrationalité, ou quand on ne trouve pas d’explication… 24

Les productions de la recherche en sciences sociales 25

Structure des opportunités politiques et renoncement explicatif 26

La révolte comme (re)découverte de l’injustice ? La redéfinition de situation et ses limites 29

Des caractéristiques du groupe au mode d’action, choix stratégique ou évidence imposée ? 30

La part de surprise 31

Les moments et leurs actions. Entre interactionnisme et constructivisme, sociologie des situations de déclenchements 34

Interactionnisme n’est pas amnésie : situations, histoires et individus pluriels 34

La condition déterminante en situation : être certain que l’action aura lieu 40

Le cadre de l’expérience. La théorie des facteurs de probabilité : domaine d’application et modes d’enquête 42

Ce que l’on entendra par « déclenchement » : le seuil d’une action visible 42

Principaux ressorts et limites de la théorie : recherche d’alignement, perception des coûts et ressources 44

Incertitude, calculs et préoccupations liées à l’alignement 45


Des ressources de mobilisation omniprésentes, ou quelques ressorts du « suffisant » 46

Sens de la normalité, du ridicule et autres craintes, ressorts et limites du « nécessaire » 50

Conditions d’un test : l’étude d’actions contestataires incertaines 55

Tableau 2 : « Mobilisations improbables » ou actions incertaines ? Quelques exemples 56

Les multiples cas étudiés : blocages lycéens, émeutes de banlieues, riders… 57

De l’action vers l’histoire : une présentation d’aval en amont 64

Illustration 1 : Temporalités du déclenchement de l’action et plan de l’ouvrage (croquis) 67

chapitre 1 : Du quotidien à la mobilisation. Une affaire de rôles 69

Des causes pas très communes ? Motivations diverses et coopération 69

Les motifs hétérogènes de l’action 71

Motivations ludiques et illégitimes : un stigmate des mouvements « de jeunes » à relativiser 73

Sécher les cours, dénoncer la réforme, s’amuser entre amis, insulter le gouvernement… 74

Obtenir des financements pour un skatepark, faire chier la mairie, faire une expérience… 78

Se venger de la police, aller voir, s’amuser… 84

Une coopération en conscience : causes, revendications et mots d’ordres comme ressources de coordination 86

En scène ! Des rôles du quotidien aux rôles de mobilisés : gestion de façade, continuités et ruptures 97

Enquête n°1. Les blocages lycéens de 2010 103

Les déter's et les blasés

Quelques déter’, quelques blasés 103

Effets du genre et de l’investissement scolaire sur le style d’engagement et sur le déclenchement de l’action 106

Tableau 3 : Caractéristiques et styles d’engagement des lycéens dans la mobilisation 109

La relation entre leaders locaux et militants altruistes dans le déclenchement de l’action : une figure de la continuité dans la gestion de façades 111

Conclusion: des préoccupations très ordinaires 114

chapitre 2 : Aux seuils de l’action. Les étapes menant à la protestation visible 117

La place des seuils dans le déclenchement de l’action contestataire. Engagements visibles et identification d’une action collective 117

Seuils de participation individuelle et mobilisation en cascade 118

Les effets immédiats des seuils de non-retour : marques d’engagement, typification de l’action et logiques de situations successives 124

Comment s’engager avant le déclenchement. Les seuils déclencheurs et les conditions concrètes de leur franchissement 131

Chercher ce qui se passe à l’avant des seuils déclencheurs 131

Éléments de définition des déclenchements d’actions protestataires 131

Les types de seuils déterminant le déclenchement, les interactions, préoccupations et calculs qui les précèdent 136

Isoler les seuils déterminant le déclenchement 139

Enquête n° 2. La grève des étudiants en odontologie de
Colombes 139

Les engagements préalables 141

Les engagements au dernier moment 147

Conclusion du chapitre 2 : franchir les seuils 154

chapitre 3 : S’assurer que les autres y vont. Les préoccupations déterminant le franchissement du seuil 155

Soumission à l’anticipation. Un point de vue expérimental 156

Incertitude, suivisme et déclenchement de contestations : les apports de la psychologie sociale 156

Définir collectivement une situation dans l’incertitude : la psychologie de la gestalt 158

De l’incertitude à la révolte : les expériences de Milgram et Gamson 162

Une expérience grandeur nature 165

Enquête n°3. La tentative de mobilisation des riders de Bercy 166

On y va ou pas ? L’émergence d’intérêts pour et de croyances partagées sur l’action à venir 173

La possibilité d’une mobilisation 173

L’idée d’une mobilisation des riders de Bercy, entre rires et incrédulité 174

Illustration 2 : Une partie du spot de Bercy avant démolition 175

Illustration 3 : Plan du spot de Bercy et de la zone extérieure visée par le projet de rénovation 178

Illustration 4 : Affiche publiée le 27 juillet sur la page Facebook, puis collée en différents lieux 184

Lycées Zola et Saint Vincent de Paul : une possibilité prise au sérieux 189

Étudiants en odontologie : émergence d’une possibilité de grève et paradoxes d’une « mobilisation improbable » 191

Bavures et émeutes de l’Est lyonnais : une possibilité construite sur plusieurs années 198

Incertitude, tâtonnements et (focalisation sur) l’accélération des indices, signes et consignes contradictoires 199

Émeutes lyonnaises : des informations très hétérogènes dans la balance 200

Étudiants en odontologie : incertitude et focalisation sur l’engagement des étudiants de quatrième année 200

Lycées Zola et Saint Vincent de Paul : renoncement et putsch 204

Les riders de Bercy : incertitude et tâtonnements à l’approche de l’action 209

Illustration 5 : Sticker du Collectif de défense de Bercy, octobre 2012. 213

Illustration 6 : Captures d’écran de la vidéo du Collectif de défense de Bercy, octobre 2012. 215

Illustration 7 : Photo du collage « simulé » de stickers, novembre 2012 222

Être sûr qu’il y aura action pour s’engager. Objectivation et test d’une condition déterminante 230

Test sur les conditions d’engagement des acteurs 233

Tableau 4 (page suivante): Conditions d’engagements ou non engagements des acteurs dans les collages organisés pour l’expérience de Bercy 241

Test sur les conditions de réussite des déclenchements 244

Tableau 5 : Conditions de réalisation ou non des tentatives d’actions protestataires 247

Poids des facteurs de probabilité, des conditions particulières et du doute dans les déclenchements 248

Conclusion du chapitre 3 : évaluer ressources et facteurs à l’aune des certitudes qu’ils créent 251

Tableau 6 : (Schéma) Ressources diverses, facteurs de probabilité et déclenchement de l’action 255

chapitre 4 : Les facteurs de probabilité de l’action. Discours sur l’action, information tacite et (in)certitude 261

Les facteurs mixtes de probabilité. Appels explicites, discours sur l’action et conditions de la confiance 262

Les conditions générales de réussite des appels à l’action : l’exposition des seuils de participation 262

Appels d’acteurs « en vue », d’organisations ou d’AG : effets de masse, ressources collectives et leurs limites 263

Motifs, définitions de situations, émotions : entre éléments de décor, points de coordination et « bases d’échanges » 268

Rumeurs et hidden transcripts : le problème de la forme et du « sérieux » de l’appel à l’action 272

Appels à l’action par le bas, évaluations et explicitations des seuils de participation mutuels 274

Les effets de théories indigènes sur le déclenchement 275

Les facteurs tacites de probabilité. Groupes, situations et déclencheurs objectivés 277

Réification et préjugés sur les groupes de participants potentiels 277

Les groupes, les « on » et les « autres »… traditions de lutte, clichés et attentes 277

Construction et variation des préjugés sur des groupes de participants potentiels 279

Les déclencheurs types (et situations déclencheuses types) 283

Enquête n°4. Expérience dans une classe de terminale 283

Des situations et signes institutionnalisés 286

Conclusion du chapitre 4 : la force décisive des facteurs tacites 289

chapitre 5 : La bavure et l’émeute. Genèse d’un déclencheur type dans le Rhône (1979-2000) 293

La construction d’un déclencheur type. Eléments d’introduction 294

Perspectives sociologiques sur le déclenchement de l’émeute : pour une approche stratégique et constructiviste 294

L’histoire d’un déclencheur de l’émeute, éléments de définition 296

Indices et conditions de l’institutionnalisation du signe déclencheur 298

Enquête n°5. Les « bavures » et « émeutes » dans l'Est lyonnais 300

L’invention du « climat d’émeutes ». 1979-1986 304

Police, violences collectives et mobilisations antiracistes (1979-83) 304

Représailles ciblées dans le quartier, « climat d’émeutes » dans les journaux (1983-86) 308

Les conditions de l’émeute : un proto-signe aux effets variables. 1985-1990 311

Bavure, basse saison et haute saison 312

Tableau 7 : Conditions et éventuelles suites émeutières des décès de jeunes mettant en cause des policiers dans la proche banlieue Est lyonnaise (1980-1990) 316

(Recon)naissance d’une institution, octobre 1990 à Vaulx-en-Velin 317

La bavure comme signe déclencheur solidifié. Années 1990 320

Mémoire, reconnaissance et saisie systématique d’un signe 320

Tableau 8 : Conditions et éventuelles suites émeutières des décès de jeunes mettant en cause des policiers dans la proche banlieue Est lyonnaise (1991-2000) (légende p. 287) 322

Objectivation du signe et conditions assouplies de sa saisie 323

Conclusion du chapitre 5 : à déclencheur type, réaction type ? 328

chapitre 6 : Des réactions collectives types. Groupes, situations ou déclencheurs types et actions protestataires associées 331

Enquête n°6. Constitution et analyse d’une base de données sur des actions protestataires (1997-2000) 335

Des traditions qui s’imposent. La force contraignante des modes d’action traditionnels sur les déclenchements 337

Premier tour d’horizon 338

Graphique 1 : Analyse des correspondances multiples (ACM) sur les actions protestataires issues de la recherche dans Le Progrès, 1997-2000 340

Tableau 9 : Salariés, grève et autres modes d’action : des traditions bien établies 342

Groupes de circonstances, situations, déclencheurs et réactions types. La primauté des données situationnelles dans la détermination du type d’action déclenché ? 345

Les situations et déclencheurs types, goulots d’étranglement des répertoires tactiques 345

Tableau 10 : Part des cas mentionnant un recours à la grève en fonction de situations et motifs liés au travail salarié 346

La situation comme déterminant principal du mode d’action et le cas des mobilisations locales 354

Graphique 3 : Part des cas mentionnant un recours à la pétition en fonction de situations, motifs et participants concernés dans les mobilisations locales, en % (et valeurs absolues) 355

Graphique 4 : Part des cas mentionnant un recours à la manifestation en fonction de situations, motifs et participants concernés dans les mobilisations locales, en % (et valeurs absolues) 355

Conclusion du chapitre 6 : les réactions collectives types, poids d’une contrainte située et situationnelle 358

conclusion : Pistes pour comprendre, anticiper et fabriquer des déclenchements d’actions protestataires 365

Avertissements pour saisir les déclenchements d’actions protestataires. Et parfois les anticiper 371

Fabriquer des déclenchements d’actions protestataires. Quelques ficelles 374

Enquête épilogue. La rétention des notes de 2016 374

14,22 €
14,22 €

Dans la même catégorie