Theme Settings

Mode Layout
Theme color
Choose your colors
Background Color:
Réinitialiser

.

.

PDF Le Vieux de la Montagne. Filippo Buonarroti à Grenoble

15,17 €

Premier véritable révolutionnaire « professionnel », Buonarroti a été placé en « surveillance spéciale » à Grenoble. Expulsé de Genève, il s’y est installé, fin janvier 1813, avec sa compagne, Teresa Poggi. Il restera quinze mois sur les bords de l’Isère. Étrangement, ce séjour avait sombré dans l’oubli. L’exhumer, mieux : en rendre raison, tel est le but de cet ouvrage. Une enquête tout entière tournée vers le souci de ramener à la lumière les ramifications conspiratives que Buonarroti s’était employé à étendre à travers les Alpes. 

Plongé dans les coulisses des conspirations républicaines du début du XIXe siècle, ce livre intéressera les lecteurs attirés par les premières manifestations du socialisme en Europe. Il invite à renouer avec une époque dominée par les sociétés secrètes et le rêve d’égalité hérité de la Révolution française.

Quantité

flickr flickr

Table des matières

Liste des principales abréviations 5

Prologue 7

Dans les limbes de l’histoire 7

Un point aveugle 11

Au-delà de la légende 14

Voyager dans les archives 17

Ie partie

Sur les traces d’un conspirateur 19

Chapitre 1

À l’ombre de Saint-André 21

La maison Ferrand 22

Un lieu sous surveillance 26

Le petit monde des musiciens 29

M. Falcon et ses livres 32

Le visage d’une rue 35

Une place libérale 39

Le premier appelé 43

Les mailles du filet 45

De bons procédés 51

Un artiste de carton-pâte 54

Des œuvres dédicatoires 57

Chapitre 2

Dans les salons de l’hôtel Belmont 61

Sous le sceau du secret 61

Les amis de la Plaine 67

Une loge napoléonienne 72

Une sociabilité philanthropique 77

La forme d’une loge 83

Une aspiration aux libertés 87

Une assemblée militante 90

Chapitre 3

À la croisée des regards 97

Un observateur discret 98

Le scénario d’une rencontre 103

La rue Bayard 108

Une jeunesse en ébullition 114

Le masque de l’ennui 117

 Un montagnard aux aguets 121

Des rivalités politiques 125

Sous l’œil des étudiants 129

Le parti de la « finesse » 135

Un événement structurant 139

Un fief des idées libérales 142

IIe partie

La naissance d’une tradition 149

Chapitre 4

À l’école de la clandestinité 151

Un réseau d’opposants 152

Naissance d’une organisation 157

Aux premières heures 165

L’épreuve 171

Se remobiliser 178

La création de L’Union 182

Chapitre 5

Mano invisibile 193

Éclairer l’opinion 194

Une soudaine notoriété 198

Sur les chemins de l’Europe 203

En quête de légitimité 209

De l’ombre à la lumière 216

La nouvelle donne 221

Le bastion grenoblois 226

Un agenda politique 229

Chapitre 6

Insurrection 235

L’Union croisée 236

Le complot européen du Bazar 243

« Une épidémie conspirative » 248

L’autre complot 255

Des mains discrètes 263

Sous le boisseau 267

Épilogue

La révolte des masques 271

Le carnaval de la révolte 273

Une intrigue montagnarde 279

Le rire en bandoulière 285

Bibliographie indicative 291

Table des illustrations 299

Index des noms d’époque 301

Premier véritable révolutionnaire « professionnel », Buonarroti a été placé en « surveillance spéciale » à Grenoble. Expulsé de Genève, il s’y est installé, fin janvier 1813, avec sa compagne, Teresa Poggi. Il restera quinze mois sur les bords de l’Isère. Étrangement, ce séjour avait sombré dans l’oubli. L’exhumer, mieux : en rendre raison, tel est le but de cet ouvrage. Une enquête tout entière tournée vers le souci de ramener à la lumière les ramifications conspiratives que Buonarroti s’était employé à étendre à travers les Alpes. 

Plongé dans les coulisses des conspirations républicaines du début du XIXe siècle, ce livre intéressera les lecteurs attirés par les premières manifestations du socialisme en Europe. Il invite à renouer avec une époque dominée par les sociétés secrètes et le rêve d’égalité hérité de la Révolution française.

Olivier Ihl est professeur de sociologie historique à Sciences Po Grenoble. Après plusieurs ouvrages sur les rituels politiques (dont La fête républicaine, Paris, Gallimard, 1996 ou Le mérite et la République, Paris, Gallimard, 2007), il s’est consacré à l’histoire de la représentation (Le premier portrait photographique. Paris 1837 et La barricade renversée. Histoire d’une photographie, Paris 1848, Vulaines-sur-Seine, Le Croquant).

PDF
9782365123778

Fiche technique

Nombre de pages
320
Auteur
Ihl Olivier
Collection
Sociologie historique

Références spécifiques

Vous pouvez aussi vous procurer la version numérique

Premier véritable révolutionnaire « professionnel », Buonarroti a été placé en « surveillance spéciale » à Grenoble. Expulsé de Genève, il s’y est installé, fin janvier 1813, avec sa compagne, Teresa Poggi. Il restera quinze mois sur les bords de l’Isère. Étrangement, ce séjour avait sombré dans l’oubli. L’exhumer, mieux : en rendre raison, tel est le but de cet ouvrage. Une enquête tout entière tournée vers le souci de ramener à la lumière les ramifications conspiratives que Buonarroti s’était employé à étendre à travers les Alpes. 

Plongé dans les coulisses des conspirations républicaines du début du XIXe siècle, ce livre intéressera les lecteurs attirés par les premières manifestations du socialisme en Europe. Il invite à renouer avec une époque dominée par les sociétés secrètes et le rêve d’égalité hérité de la Révolution française.

Table des matières

Liste des principales abréviations 5

Prologue 7

Dans les limbes de l’histoire 7

Un point aveugle 11

Au-delà de la légende 14

Voyager dans les archives 17

Ie partie

Sur les traces d’un conspirateur 19

Chapitre 1

À l’ombre de Saint-André 21

La maison Ferrand 22

Un lieu sous surveillance 26

Le petit monde des musiciens 29

M. Falcon et ses livres 32

Le visage d’une rue 35

Une place libérale 39

Le premier appelé 43

Les mailles du filet 45

De bons procédés 51

Un artiste de carton-pâte 54

Des œuvres dédicatoires 57

Chapitre 2

Dans les salons de l’hôtel Belmont 61

Sous le sceau du secret 61

Les amis de la Plaine 67

Une loge napoléonienne 72

Une sociabilité philanthropique 77

La forme d’une loge 83

Une aspiration aux libertés 87

Une assemblée militante 90

Chapitre 3

À la croisée des regards 97

Un observateur discret 98

Le scénario d’une rencontre 103

La rue Bayard 108

Une jeunesse en ébullition 114

Le masque de l’ennui 117

 Un montagnard aux aguets 121

Des rivalités politiques 125

Sous l’œil des étudiants 129

Le parti de la « finesse » 135

Un événement structurant 139

Un fief des idées libérales 142

IIe partie

La naissance d’une tradition 149

Chapitre 4

À l’école de la clandestinité 151

Un réseau d’opposants 152

Naissance d’une organisation 157

Aux premières heures 165

L’épreuve 171

Se remobiliser 178

La création de L’Union 182

Chapitre 5

Mano invisibile 193

Éclairer l’opinion 194

Une soudaine notoriété 198

Sur les chemins de l’Europe 203

En quête de légitimité 209

De l’ombre à la lumière 216

La nouvelle donne 221

Le bastion grenoblois 226

Un agenda politique 229

Chapitre 6

Insurrection 235

L’Union croisée 236

Le complot européen du Bazar 243

« Une épidémie conspirative » 248

L’autre complot 255

Des mains discrètes 263

Sous le boisseau 267

Épilogue

La révolte des masques 271

Le carnaval de la révolte 273

Une intrigue montagnarde 279

Le rire en bandoulière 285

Bibliographie indicative 291

Table des illustrations 299

Index des noms d’époque 301

Premier véritable révolutionnaire « professionnel », Buonarroti a été placé en « surveillance spéciale » à Grenoble. Expulsé de Genève, il s’y est installé, fin janvier 1813, avec sa compagne, Teresa Poggi. Il restera quinze mois sur les bords de l’Isère. Étrangement, ce séjour avait sombré dans l’oubli. L’exhumer, mieux : en rendre raison, tel est le but de cet ouvrage. Une enquête tout entière tournée vers le souci de ramener à la lumière les ramifications conspiratives que Buonarroti s’était employé à étendre à travers les Alpes. 

Plongé dans les coulisses des conspirations républicaines du début du XIXe siècle, ce livre intéressera les lecteurs attirés par les premières manifestations du socialisme en Europe. Il invite à renouer avec une époque dominée par les sociétés secrètes et le rêve d’égalité hérité de la Révolution française.

Olivier Ihl est professeur de sociologie historique à Sciences Po Grenoble. Après plusieurs ouvrages sur les rituels politiques (dont La fête républicaine, Paris, Gallimard, 1996 ou Le mérite et la République, Paris, Gallimard, 2007), il s’est consacré à l’histoire de la représentation (Le premier portrait photographique. Paris 1837 et La barricade renversée. Histoire d’une photographie, Paris 1848, Vulaines-sur-Seine, Le Croquant).

18,96 €
18,96 €

Dans la même catégorie