Theme Settings

Mode Layout
Theme color
Choose your colors
Background Color:
Réinitialiser

.

.

Migrations transsahariennes. Vers un désert cosmopolite et morcelé (Niger)

20,85 €

Depuis le début des années 2000, les flux migratoires qui traversent le Sahara central focalisent l'attention des médias et des pouvoirs publics, tant en Afrique qu'en Europe. En dépit des obstacles qui entravent la circulation dans cette région, reflets des dysfonctionnements de l'État nigérien et du durcissement des politiques migratoires des États maghrébins, des migrants originaires de toute une partie du continent se rendent via le Niger en Afrique du Nord, d'où la plupart reviennent après quelques mois ou quelques années. Ces migrations entre les deux rives du Sahara constituent le principal facteur de dynamisme et de transformation de la région d'Agadez, dans le nord du Niger, et tendent plus largement à redéfinir une nouvelle géographie saharienne en mettant en contact des lieux et des acteurs de façon inédite. En analysant ces mouvements migratoires tant du point de vue de leur organisation propre, des logiques et des structures qui les sous-tendent, que de leurs incidences sur les sociétés et les espaces traversés, le présent ouvrage déconstruit nombre des discours médiatiques et politiques qui entretiennent la peur d'un péril migratoire illusoire

Quantité

Depuis le début des années 2000, les flux migratoires qui traversent le Sahara central focalisent l'attention des médias et des pouvoirs publics, tant en Afrique qu'en Europe. En dépit des obstacles qui entravent la circulation dans cette région, reflets des dysfonctionnements de l'État nigérien et du durcissement des politiques migratoires des États maghrébins, des migrants originaires de toute une partie du continent se rendent via le Niger en Afrique du Nord, d'où la plupart reviennent après quelques mois ou quelques années. Ces migrations entre les deux rives du Sahara constituent le principal facteur de dynamisme et de transformation de la région d'Agadez, dans le nord du Niger, et tendent plus largement à redéfinir une nouvelle géographie saharienne en mettant en contact des lieux et des acteurs de façon inédite. En analysant ces mouvements migratoires tant du point de vue de leur organisation propre, des logiques et des structures qui les sous-tendent, que de leurs incidences sur les sociétés et les espaces traversés, le présent ouvrage déconstruit nombre des discours médiatiques et politiques qui entretiennent la peur d'un péril migratoire illusoire, en montrant que la grande majorité des migrants qui traversent aujourd'hui le Sahara ne sont pas des individus fuyants des situations de misère extrême ou de conflit, et n'ont pas pour objectif de se rendre en Europe. Dans un contexte global de crispation identitaire et de durcissement des politiques migratoires, l'analyse des effets et des enjeux du contrôle croissant de ces circulations dans les espaces de transit soulève en définitive la question du droit à la mobilité, tant au niveau local qu'à l'échelle internationale.

Julien Brachet est chercheur à l'Institut de recherche pour le développement, membre de l'UMR 201 Développement & Sociétés (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne - IRD). Il travaille depuis plusieurs années sur les mouvements migratoires, les trafics marchands et les réseaux de transport au Sahara central. Ses recherches portent actuellement sur les recompositions des espaces sahélo-sahariens et les stratégies d'adaptation des populations à un contexte de durcissement généralisé des politiques de contrÙle et de gestion des circulations internationales.

Livre
9782914696652

Fiche technique

Nombre de pages
322
Auteur
Brachet Julien
Collection
Terra

Références spécifiques

Il y a 1 Avi(s)(5 Évaluations)
Dominique Casajus
12/01/2023

Un livre courageux

Ce jeune ethnologue a accompagné pendant plusieurs mois les migrants qui, venus du Nigeria, du Ghana, de Côte d'Ivoire ou d'autres États africains, essaient d'atteindre les villes du Maghreb où ils espèrent trouver du travail, et peut-être le moyen d'aller plus au nord encore. Le Niger n'empêche pas ces mouvements migratoires, mais les autorités locales soumettent les migrants à un racket systématique que le livre décrit en détail: tout doit se payer, l'arrêt à chaque checkpoint - à l'entrée d'Agadez, à la sortie d'Agadez, à l'entrée de l'oasis de Dirkou, à sa sortie, etc. - est l'occasion de nouveaux prélèvements. Pour certains migrants, totalement délestés de ce qu'ils avaient amassé avant de partir, ce qui devait être une simple étape devient alors un séjour de plusieurs mois, au cours desquels ils acceptent tous les travaux dans l'espoir de reconstituer leur pécule et de repartir.<br /> L'auteur décrit tout cela sans pathos, avec empathie, sans céder aux dénonciations faciles, laissant le lecteur se faire sa propre opinion.

Donnez votre avis !

Dans la même catégorie